Dominican Republic

Quels programmes choisir en résidence senior ?

De nombreux gestionnaires en résidence senior proposent divers programmes d’investissement, ayant notamment pour vocation de réaliser d’importantes réductions d’impôt. On distingue le programme de défiscalisation sous le statut fiscal de loueur en meublé non professionnel ou LMNP. Celui-ci peut être associé au dispositif Censi-Bouvard.

Le LMNP classique

Le LMNP classique en résidence senior est caractérisé par la possibilité d’opter pour deux types de régimes :

  • Le régime réel d’imposition, destiné à l’investisseur qui réalise des recettes locatives annuelles supérieures à 33 100 euros. Il déduit alors plusieurs charges de son impôt brut, telles que les taxes et les impôts fonciers, les intérêts d’emprunt, les frais de notaire, les dépenses d’entretien et de réparation, les frais de gestion courante, etc. L’investisseur peut également réaliser une dotation aux amortissements aussi bien sur l’immobilier que sur le mobilier, ce qui lui permet d’éponger ses impôts en totalité pendant la durée de l’amortissement. De même, la TVA de l’acquisition peut éventuellement être remboursée.
  • Le régime micro BIC adapté à l’investisseur dont les revenus locatifs sont inférieurs à 33 100 euros par an. Ce dernier bénéficie alors d’un abattement forfaitaire de 50%.

En LMNP, les revenus locatifs sont considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux, et l’activité est à déclarer auprès du Greffe du Tribunal de Commerce.

Le LMNP Censi-Bouvard

Le LMNP Censi-Bouvard est applicable dans le cadre d’un investissement en immobilier neuf ou acheté en VEFA, la vente en l’état futur d’achèvement. Il peut également s’appliquer aux résidences ayant servi depuis 15 ans et destinées à la rénovation, dans la mesure où elles répondent aux exigences en termes de performances énergétiques. Cela par rapport à la règlementation thermique RT 2012 ou au label BBC. Le LMNP Censi-Bouvard ouvre droit à une réduction d’impôt de 11% du montant investi, laquelle est étalée sur une période de neuf ans. Le plafonnement est toutefois de 300 000 euros.